Retour sur l’Open Adidas : 2 médailles

L’Open Adidas, première grosse compétition de la saison au niveau national avec plus de 1300 compétiteurs inscrits, a eu lieu les 20 et 21 octobre dernier au Grand Dôme de Villebon (91), endroit qui a accueilli la Coupe de France Benjamin 2018 en mai dernier, là où, notamment, Matthias a décroché une seconde médaille d’argent d’affilée mais également là où R’ay a été défait dès le premier tour après pourtant avoir été deux fois titré au niveau national. Un lieu plein de souvenirs contrastés donc.

title
title

L’Open Adidas version 2018, c’est 9 tatamis. Une première en terme d’organisation, le ton est donné dès qu’on met les pieds dans le Grand Dôme. L'(air)ère de l’olympisme se fait de plus en plus sentir .

Chez IGKDF, ils sont neuf à être alignés, une première également à un tel niveau de compétition, des catégories minimes (12-13 ans) à seniors (+18 ans), et pour chacun une catégorie de poids à part entière :

  • Evan en minime -35kg
  • Ray en minime -40kg
  • Raphaël en minime -45kg
  • Tidiane en minime -50kg
  • Ismaila en minime -55kg
  • Enzo en minime -60kg
  • Chloé en cadette -47kg
  • Paul en cadet -52kg
  • Florian en senior +84kg

Si beaucoup ont été dépassé par l’ampleur de l’événement en ne réussissant pas à passer les premiers tours (comme se fut le cas pour Evan, Raphaël, Tidiane, Paul ou Florian), en cause notamment le fait de passer dans une catégorie d’âge supérieure qui s’est traduit par un manque d’agressivité et de combativité, plusieurs sont néanmoins parvenus à tirer leur épingle du jeu.

R’ay d’abord qui en passant un premier tour (3-0) conjure le mauvais sort qui a rythmé sa fin de saison passée. Il passe les tours suivants avec sérieux contre des adversaires rugueux et difficiles (6-1 / 1-1 / 3-0) pour parvenir à se qualifier pour la finale. En finale, il rencontre son adversaire des France 2017, contre qui il avait remporté son second titre de Champion de France. Le début du match est un remake de leur combat d’il y a plus d’un an. Egalité parfaite jusqu’à trente secondes de la fin où R’ay se fait subitement mener 4-2. 3 secondes au compteur jusqu’à la délivrance, exactement comme la dernière fois, avec ce mawashi geri jambe arrière pleine tête qui gèle le score final à 5-4. Premier titre de la saison, chez les « grands », le parfait moment pour renouer avec la victoire et ainsi reprendre de la confiance.

Pour Ismaila, la finale n’est pas passée bien loin. Mais l’issue n’en est pas moins glorieuse. Jusque là, il n’avait jamais réussi à atteindre un podium national, bien qu’aux « France » en avril dernier, son engagement avait été exemplaire. Ses entraineurs lui avaient déjà soufflé qu’il suffisait d’être patient dans le travail car ses efforts paieraient. Dans le mile. Impressionnant dans les phases éliminatoires où il parvient à dominer des adversaires d’une tête et demie de plus que lui, grâce à une « vista » pleine de maturité (8-0 / 7-1 / 3-0), il ne s’incline qu’en demie finale (0-3) un peu victime d’un physique un peu en-deçà ce jour là face au rythme effréné des tours. Repêché pour tenter de briguer le bronze, il déroule tout ce qu’il a mais à chaque fois, alors que l’on croit qu’il a marqué, il n’est suivi que par un seul juge. L’égalité en fin de combat se départage alors aux drapeaux, et ce ne sont pas moins de 4 drapeaux qui vont en sa faveur pour lui permettre d’obtenir ce podium tant attendu. Première médaille nationale à savourer pleinement, de quoi imaginer une belle saison se profiler.

Ray, vainqueur minime -40kg
Ismaila, 3e place minime -55kg

Dans un autre registre, deux autres compétiteurs ont également marqué les esprits lors de ce tournoi, mais sans malheureusement conclure leur parcours d’une médaille.

Enzo commence par une victoire maitrisée (5-0) avant de s’incliner dès le troisième tour contre plus fort que lui (0-8). Celui-ci se qualifie pour la finale et repêche ainsi Enzo qui déroule un excellent premier tour de repêchage (5-0). Au second, il mène encore le jeu au bout d’une minute de combat (5-1) jusqu’à cette technique d’absorption-remise où il touche au visage un peu durement. La confusion règne pendant un moment, puis on s’aperçoit que son adversaire saigne du nez. Le médecin ne parvenant pas à stopper l’hémorragie, l’arbitre revient et administre à Enzo un « Hansoku » synonyme de disqualification. Malgré les protestations du camp vanvéen, l’issue n’est pas modifiable et la chance de médaille doit s’envoler. Enzo termine certes à une amère 7e place mais a su montrer qu’il avait les armes pour évoluer dans cette nouvelle catégorie.

Chloé quant à elle, débute à peu près de façon similaire, par une large victoire 7 à 0 au second tour (exempté de 1er tour) avant de s’incliner dans la douleur face à la Championne de France en titre (0-5). Remise de ses émotions, et repêchée grâce à la qualification logique de son adversaire en finale, elle ne laisse aucun points à ses deux adversaires pour son chemin vers le bronze (5-0 / 2-0). Arrivée à la « petite finale », elle marque le premier point qu’elle conservera pendant les 3/4 du match jusqu’à une attaque en apparence sans touche de son adversaire qui fait lever deux drapeaux. 1-1. Pourtant avantagée par le « senshu », elle fait une sortie de tatami à quelques secondes de la fin, enlevant son « senshu » (nouvelle règle instaurée… à l’Open Adidas) et provoquant ainsi la décision aux drapeaux. 2-3 et ce sera une cinquième place. Une grosse frustration mais qui n’enlève en rien son mérite, elle qui cherche pour sa première année chez les Cadettes à forcer la porte.

Cliquez sur les flèches pour naviguer entre les photos

  • alt
  • alt
  • alt
  • alt
  • alt
  • alt
  • alt

Quatre compétiteurs classés sur cet Open sur neuf alignés, un très bon résultat si l’on considère la jeunesse de ce groupe en terme d’expérience. L’encadrement s’est dit extrêmement fier de la détermination montrée par l’ensemble des combattants et a de grands espoirs pour l’avenir et le reste de la saison.

D’autant plus que les résultats des deux minimes garçons leur ont par ailleurs permis d’être sélectionnés pour participer au programme de détection des jeunes talents mis en place par les entraîneurs de l’équipe de France jeune lors d’un regroupement le 16 février prochain au CREPS (centre d’entraînement du pôle France à Chatenay Malabry). Un premier pas vers le haut-niveau qui montre la capacité du club à former de futurs champions !


L’Open Adidas était l’événement de ce début de saison à ne pas manquer. Il a surtout permis au staff de sélectionner les athlètes qui constitueront le groupe qui vont s’envoler pour Venise en décembre dans le cadre de la Youth League (tournoi international organisé par la WKF – Fédération Mondiale de Karaté).

Nirina Rakotozafiminahy, directeur technique et coach national A, a défini les critères de sélection pour cette première participation à ce niveau en se basant, bien sur, sur les résultats à l’Open Adidas mais surtout sur l’état de forme et le potentiel des jeunes athlètes pendant leur préparation depuis la reprise de la saison. Il a ainsi établi une liste de quatre compétiteurs (3 en U14 et 1 en Cadet – voir ci-dessous). Avec lui, Cynthia Randriamialison, responsable du pôle compétition et coach national A, complètera le groupe qui fera le déplacement en Italie du 13 au 17 décembre. La compétition sera à suivre sur notre page Facebook et sur Twitter !

Athlètes sélectionnés pour la Youth League à Caorle (Italie)

1 Reply à "Retour sur l'Open Adidas : 2 médailles"

  • Magali
    11 novembre 2018 (23 h 08 min)
    Reply

    Super article !!! IGKDF le club qui monte ….


Vos réactions